Recherche

Tower News

Presse libre

Eric Boschman et Cynthia Simpson s'unissent pour aider les sans-abris ce jeudi 26 mars

RENDEZ-VOUS ce jeudi à 9h30 

Cynthia Simpson, présidente de l’Asbl Solidarité Grands Froids et Eric Boschman
s’unissent pour venir en aide aux plus démunis. 
 
Au départ un spectacle imaginé par Eric Boschman « Ni dieux, ni maîtres mais des amis » au profit de 6 associations dont l’Asbl Solidarité Grands Froids…

En raison du Covid-19, le spectacle est reporté au 22 septembre… Mais vu l’urgence dans laquelle certains se retrouvent face à cette pandémie, Eric Boschman a décidé de donner un coup de main à Cynthia Simpson, présidente de l’association Grands Froids.
A deux, et épaulé par l’équipe de l’asbl Solidarité Grands Froids, ils vont cuisiner ce jeudi 26 mars à partir de 9h30 dans les locaux de l’asbl – 74 rue du Danemark à Saint Gilles. Eric sera sur place pour concocter 60 repas qui seront distribués dans l’après-midi dans la rue.
Si le sujet vous interpelle, je suis à votre disposition pour vous mettre en contact avec Cynthia ou Eric – soit en amont, soit pendant l’action. Je devrais recevoir quelques visuels ou une petite vidéo le jour J.

Solidarité Grands Froids  Sa mission principale «Aider à mieux vivre dans la rue». Et plus précisément: l’aide aux personnes en difficulté morale, physique ou sociale par l’organisation d’actions de récolte de fonds et de biens matériels redistribués aux démunis.
Les principaux bénéficiaires des actions quotidiennes sont les sans-abri de la région bruxelloise qui peuvent bénéficier tout au long de l’année de vêtements, produits de soins, chaussures, …
 » Nous fonctionnons uniquement avec une équipe de bénévoles, qui, en fonction de leur disponibilité et envies, nous aident dans l’accomplissement des différentes tâches. Du tri à la distribution, de l’encadrement lors des activités plus festives ou encore de la récolte de dons.

C’est grâce à un noyau fort de plus de 100 bénévoles que nous arrivons à faire fonctionner notre ASBL 365 jours par an. »

ACTIFS TOUTE L’ANNEE 
Chaque hiver, l’ASBL aide plus de 5000 personnes et plus de 35 associations caritatives qui en ont fait la demande.

« Nous fonctionnons selon un schéma solidaire à côté des dons ponctuels en nature de certains sponsors, les stocks proviennent majoritairement de la générosité des particuliers. « 

LES ACTIVITÉS PARALLÈLES :


    • L’organisation d’évènements thématiques, tels que la fête de Noël ou Pâques, pour le plaisir des enfants vivant en situation précaire.

    • L’éducation des enfants démunis, par l’organisation d’une bibliothèque sur les sites d’hébergement d’urgence ainsi que la création de salle de jeux d’éveil destinée aux 0-3 ans.

    • Une rentrée scolaire pour tous : nous fournissons 500 kits scolaires aux enfants dont les familles se trouvent en difficulté.

    • Des soins médicaux gratuits : grâce à un dispensaire ouvert aux plus démunis à Bruxelles. Car beaucoup encore n’ont ni couverture mutuelle, ni carte médicale, ce qui rend leur accès aux soins médicaux problématique.

    • Ce dispensaire, tenu par un médecin et une infirmière (tous deux bénévoles), assure l’accueil et les premiers soins aux patients amenés ou référés par les équipes de maraudes de Bruxelles.

    • L’aide à la réinsertion des personnes précarisées dans une vie « normale », nous les soutenons dans cette action par le don de « kit de départ » qui inclut le nécessaire pour une installation en logement définitif.
Plus d’infos sur https://sgf.sinapse.be/fr/nous-contacter/

Article mis en avant

CULTURE | La Fabuleuse histoire du KINTSUGI

La beauté de l’imperfection – En présence du Maître japonais SHOWZI TSUKAMOTO

Cette année, alors que la commune de Waterloo fête les 30 ans de son jumelage avec la ville de Nagakute (Japon), l’asbl l’Arbre à Plumes mandatée par la commune, met en place une exposition – événement qui célèbre la paix, la résilience, la reconstruction.

Le Kinstugi ayant émergé en temps et lieu de la Bataille de Nagakute, grâce au Maître de Thé Futura Oribe, il a semblé évident aux organisateurs de proposer cette exposition en faisant converger les approches historiques, artistiques et techniques, et en exposant des céramiques historiques restaurées par Sensei Showzy Tsukamoto, l’un des plus grands maîtres vivants pratiquant l’art traditionnel du Kintsugi. 

En plus de la présentation de la plus importante collection d’oeuvres de Kintsugi historique en Europe, les initiateurs ont voulu faire de cet événement un moment fédérateur pour tous en organisant des Workshops, Master classes et conférence sur cet art si particulier.

 » Parce que notre objectif principal est de partager et de transmettre tant la technique ancestrale de cet art multi-centenaire que son histoire, nous souhaitons ouvrir et offrir à tous, quel que soit l’âge ou le niveau de connaissance de la culture japonaise, l’accès le plus large à cette exposition. »

Commissaire : Barbara Dauwe, soutenue et assistée par l’échevinat de la Culture Madame Bernadette Delange-Raeymaekers et celui des relations internationales de Waterloo Monsieur Alain Schlösser – Scénographie, montage : Jean Vinclair

Qu’est-ce que le Kintsugi ? 

Le Kintsugi, l’art de l’assemblage en or, est issu de la pratique du Chanoyu (la cérémonie japonaise du thé). Au début du XVIe siècle, la cérémonie du thé sortie des monastères zen n’était à l’origine autorisée que pour les samouraïs de haut rang et les riches marchands. C’était une activité culturelle exclusivement réservée pour les personnes qui détenaient richesse et puissance.

La vaisselle utilisée lors de ces cérémonies, souvent venue de Chine pouvait atteindre des valeurs inestimables, et les seigneurs rivalisaient entre eux pour obtenir les plus belles pièces. En raison de son symbole de richesse et de pouvoir, le kintsugi était utilisé dans la pratique politique.

Au 16e siècle, le Japon était divisé en plusieurs états belligérants. (Période Sengoku) Oda Nobunaga, célèbre officier féodal et Shogun qui fut le premier pacificateur et réunificateur du Japon, offrira un ensemble de chawans, de bols à thé, de contenants et autres ustensiles de haute qualité, en guise de récompense à ses guerriers samouraïs pour leurs performances exceptionnelles au combat au lieu de leur accorder des terres comme il était alors coutumier de le faire. Cela explique qu’un bol à thé du Shogun était aussi précieux que la terre.

Au-delà de ses compétences de Chef de guerre, Oda Nobunaga prônait un retour à la simplicité, à l’égalité des genres et des classes et ouvrit la porte à un dialogue tant culturel que social.

Par ailleurs, les grands Maîtres de thé, Senno Rikyū et plus tard son disciple Futura Oribe, qui servit Oda Nobunaga introduisirent dans la cérémonie de thé, l’esprit du Wabi-Cha, issu de la philosophie du Wabi-Sabi. On retourna à une vaisselle simple et épurée, issue des potiers japonais (Famille Raku).

Dans ce même esprit de beauté, Futura Oribe créa également ses fameux bols déformés appelés Hyouge Mono.

Au vu de la valeur inestimable de ces bols, si par malheur ils étaient brisés, les shoguns avaient pour habitude de les faire réparer en Chine.Faites à l’aide d’agrafes, ces réparations n’étaient ni esthétiques ni efficaces. C’est ainsi que dans le plus pur esprit Wabi-Sabi, le maître de thé. Futura Oribe demanda aux Maîtres Maki-E de réparer les chawans (Bols à thé). Ces artisans hautement considérés utilisaient la précieuse laque japonaise appelée urushi et l’or fin en poudre pour décorer des objets ménagers destinés aux nobles de la cour et aux familles impériales. Historiquement, au Japon, le métier de Maître Kintsugi n’existait pas. Ce travail était dérivé du travail d’un artiste Maki-E.

La philosophie du Kintsugi est basée sur l’esthétique japonaise du Wabi-Sabi. Une esthétique qui trouve la beauté dans le processus qui va de la naissance à la mort. L’esprit du Wabi-Sabi était profondément enraciné dans l’esprit des samouraïs dont la vie était toujours en danger. Conscients qu’ils pouvaient être gravement blessés ou tués lors d’une prochaine bataille, ils voulaient rester aussi gracieux qu’à une dispersion de pétales sakura, fleurs de cerisier, dans une belle journée de printemps. Avoir une blessure de guerre était la preuve qu’ils avaient vécu. C’était une chose dont ils pouvaient être fiers, et non quelque chose à cacher. C’est aussi ce que le kintsugi revèle, tout comme ses fondements philosophiques qui mettent en évidence les imperfections, tout en les embrassant.

La philosophie du kintsugi reflète la beauté de l’imperfection. Une approche importante, voire thérapeutique, de toutes les choses de la vie dans ce monde moderne en considérant la beauté naturelle et imparfaite de la vie.

Dans la nature, rien n’est infini ni parfait. Wabi Sabi apprécie les choses telles qu’elles sont du début à la fin, tous dommages subis, et ainsi trouve la complétude dans le manque.

Plus de 80 pièces historiques sont exposées dans la magnifique galerie des écuries de Waterloo, le parcours scénographique s’est efforcé de mettre en valeur ces oeuvres historiques toutes restaurées par l’artiste Showzi Tsukamoto.

En plus des céramiques, allant des fameux bols à thé aux vases Bizen, quelques précieuses pièces de Boros seront également exposées alliant l’art du Kintsugi au textile.

WORKSHOPS, MASTERCLASSES ET CONFÉRENCE

Afin de prolonger l’expérience et de transmettre au mieux cette technique unique, le maître Tsukamoto sera présent à Waterloo afin de dispenser workshops et Master Classes, ainsi qu’une conférence au musée Wellington sur l’art et la philosophie du Kinstugi.

2 Masterclasses exclusives en présence du Maître :
13.09>17.09.22
27.09>01.10.22

Apprenez l’art du Kintsugi traditionnel avec le Maître Showzi Tsukamoto. Les masterclasses permettent d’acquérir les bases pour une autonomie de travail. Suivi des élèves après le stage. Chaque participant recevra les outils, e matériel (Or 24K, Urushi, Kokuso…) pour plusieurs mois de travail. Un groupe de travail sera constitué à l’issue du stage afin d’assurer un suivi du travail. Groupe de maximum 10 personnes (Japonais et interprète en français, anglais)

4 Workshops découvertes :
11.09.22 – 21.09.22 – 25.09.22 – 05.10.22

Découvrez l’art du Kintsugi traditionnel avec le Maître Showzi Tsukamoto et repartez avec une céramique réparée à l’or. Les workshops se feront au lieu de l’exposition.

1 Conférence
10.09.22

Conférence sur l’art du Kintsugi traditionnel et sur la philosophie du Wabi Sabi avec le Maître Showzi Tsukamoto. La conférence sera suivie d’une cérémonie du thé et d’un moment culturel et aura lieu à la salle du Musée Wellington (Waterloo).

1 Workshop d’Ikebana
15.10.22

Initiation à l’art de l’Ikebana par Mit Engelaere et Siska Vanden Steene (d’Ikebana International)

Infos, prix et réservations :
https://www.larbreaplumes.com/evenement
barbaradauwe@larbreaplumes.com
+32 476 23 51 52

LIEGE | Le grand retour de RETROUVAILLES !

De retour les 3 et 4 septembre, à Liège, au Parc de la Boverie ! 30ème édition de Retrouvailles : pour faire le plein de loisirs actifs au Parc de la Boverie !

Initié en 1992 par Michel Firket et soutenu désormais par Jean-Pierre Hupkens, l’événement Retrouvailles fête cette année son trentième anniversaire et confirme ainsi tout son intérêt et son utilité au service des nombreuses associations qui font battre le cœur de Liège dans tous les secteurs des loisirs actifs. A la fin des vacances scolaires, Retrouvailles surgit à nouveau pour clamer que le milieu associatif liégeois, bien qu’ébranlé, bien que fragilisé par la récente crise sanitaire, est toujours bien vivace et se redresse pour relancer toutes les actions, tous les programmes, toutes les rencontres qui font le sel de la vie culturelle, sportive, sociale, environnementale, engagée de Liège !

Retrouvailles : le signal fort de la rentrée

Retrouvailles, c’est de fait le signal fort de la rentrée ! Septembre, c’est le retour aux occupations habituelles de l’année professionnelle, scolaire et familiale… Grâce à Retrouvailles, on se retrouve ! On renoue les liens éparpillés par les vacances, on partage ses projets, ses envies pour une vie pleine, chaleureuse, la plus belle possible…

Participer à Retrouvailles, la « planète du temps libre », c’est faire son marché de rencontres, d’idées, de projets pour que l’année qui débute soit l’occasion pour chacun, seul, en groupe, en famille, de vivre mieux, plus intensément, dans une communauté liégeoise qui est plus ouverte et audacieuse que jamais !

Plus de 300 tentes… : le monde associatif déploie ses ailes !

Retrouvailles est devenu le rendez-vous incontournable du milieu associatif et des services publics œuvrant dans les loisirs, la culture, le sport ou encore la solidarité. Chaque année, depuis 30 ans désormais, les Liégeoises et les Liégeois s’y retrouvent en nombre pour partager et découvrir.

300 associations et leurs membres, animés d’une même passion présentent leurs réalisations et leurs activités. Des milliers de citoyens y découvrent de nouveaux horizons, des possibilités de s’investir individuellement ou collectivement dans des activités sociales, artistiques ou sportives.

Deuxième édition de l’Espace « MobiCité »

Pour la deuxième année consécutive, à l’initiative de Gilles Foret, Echevin de la Mobilité à Liège, un « Village de la Mobilité » sera organisé dans l’Espace MobiCité au cœur de Retrouvailles, à proximité de la Volière et de la Passerelle la Belle Liégeoise. Seront présents sur ce Village de la Mobilité plus d’une vingtaine d’acteurs de la mobilité à Liège, représentant l’ensemble des modes de déplacement possibles : des voitures partagées au transport en commun (train, tram, bus) en passant par les associations représentant les piétons ou les cyclistes liégeois.

La mobilité est en effet un enjeu majeur pour les habitants de Liège car elle a un impact important sur leur quotidien. Elle est également en plein mutation, avec une multitude de nouvelles offres de mobilité qui sont apparues récemment ou qui sont attendues prochainement : mise en service du tram, restructuration du réseau des bus TEC, voitures partagées, nombreux aménagements cyclables, trottinettes en libre-service, … L’objectif de ce Village de la Mobilité est donc de mieux faire connaître l’ensemble de ces services aux citoyens pour que chacun puisse réfléchir au mode de transport (« multimodalité ») ou à la combinaison de plusieurs d’entre eux (« intermodalité ») qui s’adapte le mieux à sa réalité.

Il s’agit également d’une manière de conscientiser les citoyens au rôle de levier que peut jouer la Mobilité pour rendre l’espace public plus apaisé et ainsi rendre la Ville de Liège plus agréable.

De nombreuses animations sont prévues :

* L’asbl « Tous à Pied », qui veut remettre la marche et le piéton au centre des réflexions, proposera deux marches, l’une exploratoire le samedi à 11h (départ du Village de la Mobilité) sur le thème de la mobilité en ville, et l’autre ‘nature’ le dimanche à 11h (départ de la place Andréa Jadoulle à Angleur, à 30 minutes à pied du Parc de la Boverie) sur le thème de la biodiversité des sentiers (Renseignements :  https://forms.office.com/r/fUkExyLTPL).

* ProVélo proposera une formation « Ma ville à vélo » les samedi et dimanche à 9h30 (départ devant Pro Velo Guillemins – 2, Place des Guillemins à Liège-, retour au stand de Pro Velo à Retrouvailles), une balade guidée « Liège et ses quartiers » (départ samedi 14h devant le stand Pro Velo à Retrouvailles et une balade guidée « Architecture Art Nouveau » (départ dimanche 14h devant le stand Pro Velo à Retrouvailles).

Diverses initiations (trottinettes, vélos partagés) seront organisées sur l’Allée Chopin, à côté du Village MobiCité, devant le Palais des Congrès.

En marge de cet Espace Mobicité, une séance de présentation du Plan Climat de la Ville de Liège, visant à réduire les émissions de CO2, se tiendra le dimanche dans le grand auditorium du Musée de la Boverie à 11h30. Cette présentation sera suivie d’un échange et d’un verre de l’amitié. 

Detours Cyphers : la danse urbaine à l’honneur !

Le samedi soir, le Théâtre de Liège proposera dès 18h30, sur le Podium du Lac, la deuxième édition de l’événement Detours Cyphers, dédié à la danse urbaine (le ‘Cypher’ est en fait un cercle formé par les performeurs et au milieu duquel chacun s’exprime en freestyle). C’est ainsi que se succéderont, à côté du Village Gourmand, un programme des plus originaux :

  • 18h30 : scène ouverte aux démonstrations spontanées d’artistes locaux, professionnels et amateurs ;
  • 19h : ‘Wahch Marocco’ : tout droit venus du vivier de talents dont regorge le Maroc, six danseurs et deux danseuses magnifient les codes du hip-hop avec leur physicalité teintées de culture orientale ;
  • 19h30 : place aux ‘Battles All Style’, compétition de danse urbaine dont le jury est le public qui vote à main levée à l’aide de cartons colorés ;
  • 20h30 : ‘Open Cypher’, clôture festive où toutes et tous peuvent s’exprimer librement.

L’occasion de clôturer les vacances en plein air lors d’une soirée entre danse urbaine, virtuosité, battles et bonne humeur !

Retrouvailles : des animations à foison !

Sur les podiums du Lac (danse) ou celui des Sports, dans l’Auditoire du Musée de la Boverie, groupes de danses, chorales, formations musicales, groupes sportifs et autres associations en mouvement se succéderont pour présenter un échantillon de leur savoir-faire et inviter les spectateurs à les rejoindre, non sur scène bien sûr mais dans leurs propres installations dans les jours qui suivent…

Le dimanche, l’Auditoire du Musée de la Boverie accueillera les ensembles vocaux et musicaux de la Fédération musicale de la province de Liège, pour un festival annuel toujours très relevé … La veille, le samedi, l’Auditoire accueillera le Festival de Marionnettes de Liège, avec la présentation de quatre spectacles proposés par des théâtres de marionnettes liégeois (spectacles à 11h, 13h, 14h30 et 16h)…

Le Musée de la Boverie, en plein cœur de l’événement, participera à la fête… L’opération « En piste ! » a pour objectif de donner un coup de projecteur sur le travail précieux des galeries et centres d’art dans le paysage culturel liégeois.  Le succès des sept éditions précédentes témoigne à souhait de l’intérêt des galeristes pour une manifestation qui, en les mettant à l’honneur, apporte un salutaire éclairage sur le travail d’artistes contemporains. Son fonctionnement repose sur une carte blanche donnée aux galeries et centres d’arts actifs dans la région liégeoise. Leur dynamisme permet au public d’apprécier la diversité de leurs propositions et de découvrir ou revoir le travail des artistes qu’ils défendent. L’événement « En Piste ! » est aussi l’occasion de présenter au public le travail des artistes sélectionnés lors de la treizième édition du Prix de la création, en 2021. L’accès à l’exposition est libre.

La Mutualité chrétienne, partenaire de l’événement, proposera un stand dédié à l’offre de loisirs mais aussi à la participation citoyenne. En effet, après des mois difficiles où le lien social et les ac­tivités de volontariat ont été bien éprouvés, la MC et ses mouvements re­lancent leurs activités et recherchent des gens de tous âges intéressés par différents types de volontariat. Mais la tente présentera aussi la démarche participative de la MC relative à ses nombreux projets ‘santé’ et aux coopérations Nord-Sud.

Durant Retrouvailles, pour fêter son 20ème anniversaire, l’Ancre Bleue organisera des sorties sur la Meuse avec son bateau la Barquerolle, à partir de son embarcadère situé sous la Passerelle ; la Barquerolle naviguera le samedi 3 de 11h à 18 h et le dimanche 4 de 14h00 jusqu’à 18h00, pour des sorties de 1h00 et un cout de 5 €/personne.

Le bateau « Le Ventre de la Baleine » s’amarrera à nouveau le long du parc, dans le quartier « Culture » et proposera une scène dédiée aux arts du spectacle et de la musique sur le thème « Ukulélé sur Meuse », avec divers concerts, ateliers et initiations au ukulélé et à la salsa, avant d’accueillir le dimanche matin le petit déjeuner des associations exposantes à Retrouvailles…

A la découverte d’une trentaine de nouvelles associations…

Il est difficile de parler de temps forts, car la véritable animation se déroulera dans les nombreuses tentes et allées du parc : les ‘vedettes’ à Retrouvailles, ce sont les associations participantes, qui rivalisent d’imagination pour se mettre en évidence et attiser la curiosité des passants… 

Cette année, plus d’une trentaine de nouvelles associations participent pour la première fois et apporteront un vent de fraîcheur à Retrouvailles, ce qui témoigne de la vitalité exceptionnelle du vivier associatif liégeois. Il est impossible de les citer toutes, mais il est certain que la présence de ces nouvelles associations souligner la qualité, l’originalité et la diversité de l’offre de loisirs actifs qui sera à nouveau proposée cette année à Retrouvailles.

Le Village Gourmand, le cœur festif de Retrouvailles !

Rencontres et découvertes seront entretenues et prolongées par les activités gastronomiques du Village Gourmand, composé d’une vingtaine de restaurateurs qui marient diversité et convivialité. Chaque Liégeois le sait : sans eux, la fête ne serait pas complète… Et, avec eux, c’est sûr, cette année encore, le bonheur sera dans le parc ! A noter que le Village Gourmand poursuit ses activités après la fermeture des tentes (soit à 19h), permettant ainsi à tous de prolonger la journée autour d’un verre ou d’un bon petit plat….

Le Parc de la Boverie : un site classé exceptionnel, à protéger !

La Ville de Liège a récemment terminé la rénovation du parc de la Boverie, et en a fait un superbe écrin entourant le Musée de la Boverie, parfaitement apte à accueillir des événements à caractère culturel et social comme Retrouvailles. La propreté du site doit être respectée : c’est pourquoi la Ville de Liège placera dans les allées de Retrouvailles, comme de tradition désormais, ses nouveaux conteneurs de tri pour événements, permettant la récolte séparée des PMC et des déchets résiduels et assurera une communication dynamique sur cette thématique importante…

Le guide du milieu associatif : le catalogue sur le site web : www.retrouvailles.be

La liste complète des 300 associations présentes, avec leur adresse et une brève description de leurs activités, sera accessible toute l’année via le site www.retrouvailles.be. Site que chacun pourra aussi consulter avant de venir au parc, afin de mieux préparer sa découverte de Retrouvailles !

L’accès facile à Retrouvailles : retour gratuit en bus !

Pour se rendre au Parc de la Boverie, il est recommandé de privilégier la marche à pied, le vélo ou l’autobus. En effet, le parc de la Boverie est régulièrement desservi par de nombreuses lignes d’autobus (dont la ‘26’ et la ‘31’, mais aussi la ‘1’ et la ‘4’, à partir par exemple de la gare des Guillemins et de la passerelle ‘la Belle Liégeoise’ sur la Meuse !), et le retour en bus sera offert par le TEC Liège-Verviers, sur simple présentation du ticket aller au Mobi-Espace TEC, situé à l’entrée du parc, côté Rue du Parc…

A cause des problèmes de mobilité à Liège dûs aux travaux du tram, le quai Mativa ne pourra cette année être transformé en parking. Par contre, le Parking de la Mediacité tout proche accueillera bien volontiers les voitures des exposants et des visiteurs : des tickets seront disponibles au prix unique et préférentiel de 6 euros au chalet d’accueil de Retrouvailles (les deux jours, samedi et dimanche, jusque 19h), devant l’entrée du Musée de la Boverie.

De plus, la navette fluviale, mise en place par la Ville de Liège, sera bien opérationnelle durant le week-end de Retrouvailles… L’accès au parc sera donc aisé et agréable depuis les lieux d’embarquement situés au niveau du Musée Curtius, du quai de la Batte et de l’Aquarium, avec arrivée (et départ) au pied de la Passerelle la Belle Liégeoise. Qu’on se le dise !

Des services à disposition des visiteurs 

Un parking à vélos surveillé sera prévu à l’entrée de la manifestation, du côté du Village de la Mobilité, au pied de la Passerelle la Belle Liégeoise.

Parents Secours tiendra une permanence à côté du chalet ‘Information’ (devant le Musée de la Boverie) pour accueillir les enfants qui perdraient leurs parents au détour d’une allée du parc, tandis que la Mutualité Chrétienne mettra gratuitement des chaises roulantes à disposition des personnes à mobilité réduite.

En pratique…

Facebook: https://www.facebook.com/RetrouvaillesLiege

CORONAVIRUS | Hausse des cas en région liégeoise

Les infections au coronavirus continuent d’augmenter. Entre le 11 et le 17 décembre, il y a eu en moyenne 2.547 nouvelles contaminations par jour, en hausse de 13% par rapport à la période de sept jours précédente, selon les données épidémiologiques de l’Institut de santé publique Sciensano actualisées lundi matin. Une hausse de 27% des hospitalisations est par ailleurs constatée en province de Liège, a souligné lundi lors de la conférence de presse Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19.

Sur la même période, le virus a tué en moyenne 93 personnes par jour, un chiffre stable par rapport à la période de référence précédente et portant le bilan à 18.626 décès attribués au coronavirus depuis le début de la pandémie en Belgique.
Avec 179 nouvelles hospitalisations en moyenne par jour entre le 14 et le 20 décembre, les admissions baissent très légèrement (-3%) par rapport aux sept jours précédents. En province de Liège par contre, une hausse des hospitalisations est enregistrée (+27%).
Dimanche, 2.543 patients étaient hospitalisés dans les hôpitaux belges en raison du Covid-19, dont 544 en soins intensifs (-12%). Parmi eux, 313 patients nécessitaient une assistance respiratoire.
Le nombre de cas est en augmentation dans toutes les régions, principalement à Anvers (+29%), à Namur (+26%) et en Flandre occidentale (+21%). Les contaminations restent le plus élevées dans la tranche d’âge entre 20 et 50 ans. La hausse est moins importante chez les plus de 80 ans, souligne Yves Van Laethem. Chez les enfants, 25% de cas en plus ont été enregistrés. Une tendance qui devrait se modifier avec les congés scolaires.
Entre le 11 décembre et le 17 décembre, 262.909 tests ont été effectués (+18%), soit une moyenne de 37.558 tests par jour. Le taux de positivité, « en lente et constante diminution », se situe actuellement à 7,8%.
Le taux de reproduction du virus, qui mesure le degré de contagiosité, était de 0,97. Lorsqu’il affiche une valeur supérieure à 1, on estime que l’épidémie se renforce.
Depuis le début de la pandémie, 625.930 cas de Covid-19 ont été diagnostiqués en Belgique.

Avec Belga

PAIRIDAIZA | Une naissance de plus !

Le groupe des éléphants d’Asie de Pairi Daiza, déjà le plus important en Europe, compte un membre de plus. Soraya a mis bas de son premier petit, un mâle, fait savoir vendredi le parc situé à Brugelette (Hainaut).

Soraya, 10 ans depuis le 9 décembre, dont six passés à Pairi Daiza, a mis bas une semaine après son anniversaire. Le père de l’éléphanteau est Po Chin, 20 ans, arrivé au parc cette année. Il est désormais père de quatre petits.
Avec cette naissance, le groupe d’éléphants de Pairi Daiza s’élargira à 23 individus, dont 21 de la sous-espèce asiatique et deux de la sous-espèce africaine.    

(c)Pairidaiza

La liste rouge des espèces en danger de l’Union internationale pour la conservation de la nature indique que la population d’éléphants d’Asie à l’état sauvage a été réduite d’au moins 50% sur ces trois dernières générations. Selon les dernières estimations, on ne trouve plus que 40.000 à 50.000 individus dans la nature, rappelle Pairi Daiza. Les principales raisons de l’extermination des éléphants d’Asie sont le braconnage et la disparition de leur habitat naturel.

SPECTACLE | NK productions : réussite complète pour « Les Misérables »

Belle réussite, une salle comble, les images parlent d’elles-même !

PAIRI DAIZA | Les bébés sont de sortie

Ce week-end a marqué une étape importante dans le développement des jumeaux pandas géants nés à Pairi Daiza le 8 août.

Ils sont sortis pour la première fois dans le territoire extérieur qu’ils occuperont bientôt avec leur maman Hao Hao. C’était la première fois qu’ils marchaient sur l’herbe.

Cette petite sortie s’est produite sous l’œil très attentif de Lui Yang, l’une des soigneuses de l’équipe « pandas géants » de Pairi Daiza.

Une longue période de découverte du monde extérieur commence pour Bao Di (mâle) et Bao Mei (femelle), à quelques semaines de la réouverture du Parc, le 21 mars prochain

TOURISME | Le Salon des vacances débarque à Brussels Expo

Salon des Vacances de Bruxelles du 6 au 9 février 2020

Les Belges partent en vacances 3 à 4 fois par an, nombreux sont ceux qui se rendront au Salon des Vacances pour planifier leur prochain voyage. Au programme, cap sur Cuba, le pays à l’honneur de cette 62ème édition du Salon. Les visiteurs pourront également en apprendre plus sur l’éco-tourisme, les vacances sportives ou encore les traditions locale A côté de Cuba, 800 autres destinations seront également proposées au Salon des Vacances. 

Le Salon des Vacances fait peau neuve pour cette nouvelle édition 

Cette année, le Salon des Vacances accueillera 2 évènements thématiques : CAMP’IN & OUT dans le Palais 4 et Sports & Adventure dans les Palais 3, 4 et 5. CAMP’IN sera dédié aux vacanciers désireux de (re)découvrir le monde du camping. Ils pourront y retrouver les différents modèles de camping-cars, de caravanes, de tentes ou encore de mobilhomes mais aussi les meilleurs endroits pour faire du camping en Belgique et à l’étranger.  

Pour les amoureux des vacances sportives, aventureuses et actives, Sports & Adventure proposera des trips sportifs, de la plongée, des safaris ou encore du trekking. Les destinations de canyoning et de rafting seront également à l’honneur. 

Qui dit vacances, dit aussi détente et ambiance. Les visiteurs pourront déjà se mettre dans l’ambiance des vacances grâce à la gastronomie, la musique et la danse. De la salsa au hip-hop, les danses du monde entier seront présentées grâce au thème Danse et Musique autour du monde.Au Cooking Theatre, le chef Marc Costers et les exposants donnent le meilleur d’eux-mêmes et évoquent le monde entier dans leurs assiettes. Au cours d’un voyage culinaire à travers le monde, les visiteurs découvrent des plats locaux connus et moins connus. 

Pour les visiteurs hésitants ou ceux qui préfèrent écouter des expériences personnelles et passionnantes, « un théâtre des destinations » se tiendra pour la première fois au Salon des Vacances. L’occasion d’écouter des experts, des blogueurs ou encore des fervents voyageurs partager leurs expériences personnelles mais aussi de leurs poser des questions afin de disposer de toutes les informations nécessaires pour choisir sa prochaine destination. Green Key sera présent comme intervenant principal.   

Le Salon des Vacances prend le pouls du voyageur et s’adapte à ce qui se déroule dans le monde. Les organisateurs proposent donc aux visiteurs d’acheter leur ticket en ligne pour 6€ (à la place de 5€). Cet argent supplémentaire sera reversé à WWF pour soutenir l’Australie dans sa lutte contre la catastrophe naturelle qui a lieu dans le pays actuellement. 

Hasta la vista: Cap sur Cuba

Story image

Cuba, sera le pays à l’honneur de cette nouvelle édition du Salon des Vacances. Cette destination fait rêver de nombreux belges. 7 jeunes belges sur 10 rêvent d’ailleurs de s’y rendre.  Cette destination connue pour son histoire ou encore ses cigares, a souvent été controversée. Aujourd’hui, les voyageurs passent au-dessus des clichés pour découvrir un pays qui développe sans cesse son offre touristique afin de conquérir ses visiteurs avec sa nature impressionnante, sa cuisine gastronomique et son riche patrimoine culturel. Si l’on en croit l’enthousiasme des jeunes touristes ayant déjà visité le pays, Cuba semble bien se débarrasser de ses clichés.  

Au Salon des Vacances, les visiteurs auront l’opportunité d’échanger avec des cubains qui partageront des informations précieuses, des conseils ou encore des astuces pour un voyage à Cuba réussi. Et sur le stand de Varadero Beach dans le Palais 3, les visiteurs pourront se plonger dans l’atmosphère détendue des Caraïbes et déjà s’imaginer en vacances tout en sirotant un bon rhum.  

Les Belges se soucient-ils de leur empreinte écologique ?  

De manière générale, 4 belges sur 10 trouvent important de limiter leur empreinte écologique lorsqu’ils voyagent. Cependant, si l’on met le focus sur les jeunes, même si le prix reste un critère important dans le choix de leurs vacances, la moitié des 18-34 ans pensent également à leur empreinte écologique lors de la réservation de leurs vacances.  

Conscients de l’impact écologique du secteur du tourisme, de nombreux exposants proposent aujourd’hui des solutions pour diminuer cette fameuse empreinte écologique que ce soit avec des compensations CO2, des destinations proches, des voyages proches de la nature, des alternatives à l’avion, des voyages en groupe ou encore des voyages avec des activités environnementales comme le nettoyage de plage. À cet effet, l’organisation de la Eneco Clean Beach Cup sera présente au salon. Ces objectifs sont de sensibiliser un large public au problème du plastic maritime dans nos océans et de plaider pour attaquer ce problème le plus possible à la source. Les visiteurs peuvent s’inscrire sur place pour participer au grand nettoyage des plages le 22 mars 2020 afin de prendre soin du monde dans lequel nous vivons.

Partager ses vacances instantanément

Story image

Trois quarts des jeunes déclarent prendre beaucoup de photos en vacances, photos qui sont alors partagées immédiatement sur les réseaux sociaux. La connectivité en vacances est une chose importante pour les jeunes, en partageant leurs plus beaux clichés, ils peuvent faire rêver leurs amis et leurs familles, et partager en quelques sortes leurs vacances avec eux.  

Les réseaux sociaux deviennent également une source d’inspiration importante lors de la recherche de destinations. 7 jeunes sur 10 déclarent que leurs amis ou leur famille sont une de leur principale source d’inspiration pour leurs prochaines vacances. La moitié d’entre eux explique aussi puiser l’inspiration sur les sites web et les réseaux sociaux des influenceurs du secteur.  

Informations pratiques

Quand  ? Du 6 au 9 février 2020 de 10h à 18h  

Où  ?  Brussels Expo – 3 entrées sont accessibles : 

  • Palais 3 & 4 (côté Atomium et métro) 
  • Hall Astrid via la passerelle du parking C 

Tickets  ?  

  • Ticket en ligne : 5€ ou 6€ avec un don de 1€ pour l’Australie  
  • Ticket sur place : 10€ 
  • Enfants de – 12 ans accompagné d’un adulte : Gratuit

Center Parcs atteint ses objectifs en matière d’émissions de CO2 pour l’ensemble de ses domaines

Bruxelles, le 15 janvier 2019 – Center Parcs a d’ores et déjà atteint ses objectifs 2022 en matière d’émissions de CO2, pour ses 27 domaines européens. C’est ce qu’a annoncé Erwin Dezeure, CSR Director de Center Parcs Europe, à l’occasion du Travel Congress organisé au Jaarbeurs d’Utrecht. Le groupe, leader des courts séjours en Europe, affiche aujourd’hui une empreinte écologique deux fois moins importante qu’en 2010. Center Parcs a adapté ses objectifs pour 2022, prévoyant une réduction de ses émissions de CO2 d’au moins 70 % par rapport à 2010.

 

Center Parcs a toujours été en avance sur les objectifs européens, explique M. Dezeure. « Depuis de nombreuses décennies, la durabilité est une priorité au sein de notre stratégie. En notre qualité de leader, nous considérons qu’il est de notre devoir de rendre les vacances de nos clients toujours plus durables. Depuis le mois de janvier 2020, nos 27 domaines sont ainsi alimentés en électricité 100 % verte. Cela vaut pour toutes les infrastructures centrales, notamment les piscines subtropicales Aqua Mundo, mais aussi pour nos 17 900 logements. En parallèle, le domaine Villages Nature® Paris est la preuve que nous sommes aussi en mesure de proposer des domaines neutres en CO2, au sein desquels l’énergie provient exclusivement de sources naturelles. Et j’en suis particulièrement fier. À court terme, nous prévoyons un second domaine neutre en CO2. Ce sera celui de Bostalsee. »

Un passé durable pour un avenir axé, lui aussi, sur la durabilité

L’ambition de Center Parcs n’est pas nouvelle. Depuis la création du groupe, en 1968, des domaines sont construits en harmonie avec la nature qui les entoure. Souvent, ils étaient érigés sur des sols pauvres, où la biodiversité avait été réduite à néant par les activités humaines. En reconstruisant la végétation sur ces sites, Center Parcs a fait renaître la nature, faisant ainsi revenir des espèces animales. C’est sur cet héritage que repose l’ADN durable de Center Parcs.

Erwin Dezeure poursuit : « En tant que premier fournisseur dans le secteur touristique, nous avons obtenu les certifications ISO 14001 et ISO 50001. Ces certifications, qui récompensent les efforts réalisés dans le domaine de la protection environnementale et de l’efficacité énergétique, ainsi que les certifications Green Key qui seront décrochées par chacun de nos domaines en 2020, soulignent notre engagement envers un tourisme responsable. Dans les années à venir, nous continuerons à réduire nos émissions de CO2. Au programme : le placement de panneaux solaires sur le toit des infrastructures centrales, la mise en place de systèmes de cogénération dans six de nos domaines belges et un tri encore plus efficace des déchets. »

Villages Nature® Paris : 100 % vert en matière d’énergie

Depuis le 1er janvier 2020, Villages Natures® Paris est le premier domaine Center Parcs à être entièrement neutre en CO2 en termes d’énergie. Il utilise de l’électricité verte et est chauffé par un puits géothermique, qui va chercher de la chaleur à une profondeur de 2 000 mètres sous la surface du sol. La centrale de géothermie fournit 100 % de la chaleur nécessaire pour chauffer tous les bâtiments et cottages du domaine Villages Nature® Paris, en plus d’assurer aussi 40 % du chauffage des bâtiments de Disneyland Paris, situé juste à côté.

Villages Nature® Paris permet à Center Parcs d’établir une nouvelle norme en matière de tourisme responsable, indique M. Dezeure. « Les objectifs CO2 que nous avons atteints s’inscrivent parfaitement dans notre ambition de sensibiliser nos clients à l’écologie. Par exemple, les ruches présentes au sein du domaine nous permettent de fabriquer des centaines de litres de miel par an. Dans les activités que nous proposons, nous misons aussi sur la sensibilisation en matière de tourisme responsable, en proposant des ateliers sur la fabrication du pain avec des produits locaux, sur le soin aux animaux à la ferme et sur la culture de légumes de saison. Et de plus en plus, ces activités se développent aussi dans nos autres domaines. »Au sujet de Center Parcs Europe

Depuis plus de 50 ans, le concept Center Parcs reste sans équivalent dans le domaine des vacances au coeur de la nature, tout au long de l’année. Center Parcs est un concept unique qui vise à répondre au besoin des familles de trouver un lieu idéal pour vivre et partager des émotions. La marque s’engage donc à offrir une coupure dans le quotidien pour vivre ensemble une véritable expérience riche de moments mémorables mais veut aussi continuer à surprendre ses hôtes à l’avenir. Elle le fait en continuant à innover et en établissant un nouveau standard: dans le vécu, le séjour et ‘être vraiment ensemble’. Center Parcs se caractérise et se distingue par les innombrables activités pour chaque membre de la famille, car les vacances sont réussies lorsque tout le monde est content et que que l’on passe un bon moment ensemble.

Center Parcs Europe fait partie du groupe Pierre et Vacances Center Parcs. Center Parcs compte à ce jour 27 parcs en Europe: en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne et en France. En 2018-2019, Center Parcs a accueilli 5 millions de visiteurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 743 millions d’euros.

www.centerparcs.be

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑